LOGO BANDEAU CORED.jpg
BOUTON TABLE RONDE.tiff
BOUTON CONFERENCE DE PRESSE.tiff
BOUTON MANIFESTE DE PARIS.tiff
BOUTON DROITS DE L'HOMME.tiff
BOUTONS BMA BIENS MAL ACQUIS.tiff
BOUTON ELECTIONS.tiff
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_1.jpg
BOUTON NOUS ECRIRE.tiff
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
BOUTONS SITE WEB CORED_Page_2.jpg
EN GUINÉE ÉQUATORIALE, AVEC LA REPRISE EN MAIN DE LA JUSTICE PAR LE CLAN OBIANG :
OBIANG NGUEMA MBASOGO PRÉSIDENT, OBIANG NGUEMA DAVID, PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE, OBIANG TEODORO FILS,
MINISTRE DES ARMÉES, DE LA POLICE ET DE LA GENDARMERIE, LES OPPOSANTS PEUVENT ÊTRE ASSASSINÉE EN TOUTE DISCRÉTION
Page-01.tiff
Page-01.tiff
Page-01.tiff
WEJA CHICAMPO PUYE.jpg
C'est en FRANCE, au siège de la COALITION CORED, désormais constituée en Association qui regroupe les opposants au régime de dictature qui sévit en Guinée équatoriale sous l'autorité du Président OBIANG, que WEJA CHICAMPO PUY, Coordinateur Général du mouvement pour l'autodétermination de la ville de BIOKO (MAIB) est venu pour s'exprimer et se joindre à l'action de la COALITION CORED.
Durante el desarrollo de las actividades, los miembros de CORED y MAIB (Moviemento para la autodeterminacion de la isla de BIOKO), mantuvieron una charla con los medios de comunicación francés, en la que puntualizaron varios aspectos de la actualidad guineana
• SALOMÓN ABESO,
• LUIS AKOGO
• WEJA CHICAMPO,
• FILIBERTO NTUTUMU MABALE
CHARLA CON LA PRENSA FRANCESA.jpg
Durante el desarrollo de las actividades, los miembros de CORED y MAIB (Moviemento para la autodeterminacion de la isla de BIOKO), mantuvieron una charla con los medios de comunicación francés, en la que puntualizaron varios aspectos de la actualidad guineana
• SALOMÓN ABESO,
• LUIS AKOGO
• WEJA CHICAMPO,
• FILIBERTO NTUTUMU MABALE
FILIBERTO.jpg
Soy Filiberto Ntutumu Mabale Andem, nuevo Secretario General de la CORED. Soy el nuevo secretario como consecuencia de la embestida del dictador Obiang, ha querido destruir nuestra Coalición Política.

La CORED se creó para cambiar la dictadura en Guinea Ecuatorial y no para ser comprar, no para digamos colaborar con el régimen, ya sean en sus instituciones, ya sea en sus filas.
CHARLA CON LA PRENSA FRANCESA.jpg
ON ASSASSINE EN GE FILIBERTO.jpg
FILIBERTO INVITE A ECOUTER SUR YOUTUBE.jpg
La CORED dénonce la dissolution du pouvoir judiciaire par OBIANG. Alors qu'un militant historique invité par la Première Dame à rentrer au pays a été assassiné quinze jours après son arrivée. On pouvait penser que la justice ferait son travail pour connaître le nom des assassins qu'il ne doit pas être difficile de trouver lorsque l'on sait à qui le crime profite.Pour couper court à toute possibilité de justice, le Président OBIANG vient de dissoudre le pouvoir judiciaire par décret. dictatorial.
Après la dissolution totale du pouvoir judiciaire, la reprise en mains de la Justice en GUINÉE ÉQUATORIALE du clan OBIANG ... est orchestrée par la nomination au poste de procureur général de la République de David Nguema Obiang, .. un nom qui ne nous est pas inconnu.. ce qui à priori n’est pas un gage permettant de penser que le rôle de la Première Dame dans le retour au pays de BONIFACIO NGUEMA ESONO NCHAMA ne risque pas de donner lieu à une enquête...
LA COALITION CORED en exil, constituée en FRANCE, en association loi de 1901, tient à réagir à la suite de la tournée électorale du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO en Guinée équatoriale, au cours de laquelle il prépare sa réélection, en usant en tant que chef du parti au pouvoir de tous les moyens mis par l’Etat Équato Guinéen, à la disposition du Président de la République.

La Coalition d’Opposition pour la Restauration d’un Etat démocratique en Guinée équatoriale, qui a pour sigle CORED, a regroupé les opposants en exil en France et à l’étranger pour se constituer en Association loi 1901 pour représenter les opposants en exil, empêchés de rentrer au pays par une amnistie inexistante dans les faits, des assassinats en nombre, des arrestations et assignations à résidence ayant eu lieu dans ce pays pour empêcher la mise en place d’une véritable démocratie,
la table ronde organisée par le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO étant un simulacre destiné à permettre sa réélection.

Les informations mensongères diffusées ces jours derniers sur le site du Gouvernement équato guinéen, selon lesquelles l’arrivée d’une soixantaine de nouveaux militants du parti – tous provenant d’autres partis politiques de l’opposition et certains provenant même de mouvements de l’opposition de l’étranger – ont prêté serment d’adhésion, ne correspond pas à la réalité, les membres rattachés selon le parti du président à l’opposition de l’étranger étaient en fait des membres dont l’action était financée par le clan OBIANG, qui avaient tenté d’infiltrer la CORED, lesquels ont été refoulés de l’Association CORED.

Par ailleurs, le fait pour les militants d’un parti de devoir prêter serment en dit long sur le régime démocratique et sur le parti politique au pouvoir qui est contraint d’user de tels procédés anti démocratiques pour fidéliser ses militants...

A ce sujet, la Coalition CORED, qui ne s’est pas ralliée au Président, faute d’avoir été invitée à participer au simulacre de table ronde qui a eu lieu en Guinée équatoriale pour tenter de faire croire que l’ensemble des partis d’opposition participaient à un débat démocratique qui n’en avait que le nom, au moment même ou l’un des opposants historiques en exil, BONIFACIO NGUEMA ESONO NCHAMA, revenu au pays à la demande de l’épouse du président OBIANG, Mme CONSTANCIA MANGUE DE OBIANG, Première dame du pays lequel a été retrouvé assassiné deux semaines plus tard.

Le premier objectif de l’Association de la Coalition « CORED » est d’obtenir et d’assurer en république de Guinée Équatoriale la représentativité et la sécurité  de tous les opposants au régime Équato-guinéen qui vivent en exil, et ce afin d’obtenir du pouvoir qui est en place depuis plusieurs décennies, de véritables élections démocratiques: par la création d’une conférence nationale pour préparer une véritable transition démocratique sous le contrôle d’observateurs internationaux, ce qui suppose la révision des listes électorales, ainsi que la libération de tous les prisonniers politiques et des opposants au régime qui sont en résidence surveillée ou assignés à résidence et l’accès de tous les partis, y compris d’opposition, aux médias.

De plus devra être mis en place, le contrôle des ressources financières consacrées aux élections par chaque parti politique, l’accès aux médias des partis d’opposition, la liberté de la presse et tout ce qui est nécessaire à l’exercice de la démocratie dans un Etat de droit.
LA LETTRE DE LA CORED_Page_1.jpg
LA LETTRE DE LA CORED VOUS INFORME SUR CE QUI SE PASSE VRAIMENT, ACTUELLEMENT EN GUINÉE EQUATORIALE ?

OBIANG DICTATEUR, NON LE MOT N’EST PAS TROP FORT

Peut-être pensez vous que le terme de dictateur est trop fort pour désigner le président OBIANG NGUAMA MBASOGO, mais au mot dictateur, nous ajoutons maintenant sans hésiter celui de « sanguinaire », en effet, à ce jour nous avons recensé 230 assassinats d’opposants, oui, nous disons bien DEUX CENT TRENTE, alors que le président OBIANG NGUEMA MBASOGO essaie de faire croire à la communauté internationale que si la peine de mort existe toujours dans les textes, en fait elle n’est plus appliquée... En effet, celle ci a été en fait transformée en assassinats et disparitions d’opposants pour lesquels tous les éléments réunis permettent d’affirmer qu’ils ont été assassinés en Guinée équatoriale, or malheureusement, cette liste n’est pas close, le dernier en date étant M. BONIFACIO NGUEMA ESONO NCHAMA, opposant historique au pouvoir équato-guinéen, qui vient d’être assassiné en Guinée équatoriale, la Première Dame Mme CONSTANCIA MANGUE DE OBIANG ayant réussi à le faire revenir au pays en lui promettant sa protection.
Pour faciliter l’immunité de ses crimes, le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO a dissout par un simple décret le pouvoir judiciaire en Guinée Equatoriale, pour écarter les juges récalcitrants au pouvoir et conforter des membres de sa famille dans des postes judiciaires, c’est ainsi que M. OBIANG NGUEMA DAVID est Procureur de la République et OBIANG TEODORO fils, en plus de son poste de 2ème vice-Président est aussi ministre des armées, de la police et de la gendarmerie.
À ce jour 230 opposants ont été assassinés par le pouvoir en République de Guinée équatoriale, et si nous n’avions pas fui ce pays, nous serions comptés au nombre de ceux qui ont été assassinés.

LE PRESIDENT OBIANG NGUEMA MBASOGO EST EN ROUTE POUR UN 6ème MANDAT...

Pour se maintenir en poste, il se trouve que le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO, qui depuis le 3 août 1979 est au pouvoir et en est à son cinquième mandat, a fait modifier la Constitution dite Loi Fondamentale pour limiter le mandat présidentiel à deux mandats successifs, mais n’entend pas se l’appliquer, puisqu’il vient de déclarer qu’il serait candidat à sa propre succession, l’Ambassadeur de Guinée équatoriale en France, S.E MIGUEL OYONO NDONG MIFUMU ayant fait savoir de son côté que rien n’empêche son président de se représenter en 2016 et en 2023, alors que le Président OBIANG a été désigné par « SLATE AFRIQUE » comme étant déjà à ce jour, le numéro un au hit parade des présidents africains les plus accrochés au pouvoir, étant âgé de 71 ans et étant depuis 34 ans au pouvoir.

Les conditions successives de sa réélection ont été dénoncées par les ONG et par le Parlement Européen qui a noté l’absence totale de transparence, la mise en détention, la torture ou l’assignation à résidence des opposants, la tenue des bureaux de vote par des militaires pendant les élections, la mise en place d’un système de clientélisme basé sur la corruption et l’achat de votes, tout cela lui a permis lors des différentes élections d’obtenir un score allant de 99% à 95%  en sa faveur, sans que cela puisse lui paraître suspect...

EN FRANCE, L’AMBASSADE DE GUINÉE EQUATORIALE VIOLE LA CONVENTION DE VIENNE

la République de Guinée équatoriale se permet de violer la convention de Vienne en installant son Ambassade avenue FOCH, dans un lieu saisi par les Juges français, qui appartenait initialement au fils du Président, immeuble et meubles visés par la procédure dite « des biens mal acquis », pour laquelle dès la saisie de ses véhicules par les juges, M. TEODORO OBIANG NGUEMA MBASOGO s’est empressé de revendre l’immeuble parisien ainsi que les meubles meublant situé 42 avenue FOCH et son contenu, en le cédant à la République de GUINÉE ÉQUATORIALE, ce qui constitue un cas de recel et une aide incontestable à l’auteur du délit constaté que l’on peut sans peine qualifier de complicité.

A ce sujet, il convient de noter que le Quai d’Orsay n’a pas reconnu l’adresse de l’avenue FOCH comme étant celle de l’ambassade de la république de Guinée équatoriale.

EN GUINÉE EQUATORIALE LE PRESIDENT OBIANG NGUEMA MBASOGO A VIOLÉ LA CONSTITUTION EN CRÉANT LE POSTE DE 2ème VICE PRÉSIDENT NON PRÉVU DANS LES TEXTES POUR PROTEGER SON FILS TEODORO DES POURSUITES JUDICIAIRES INTERNATIONALES

Pour permettre l’immunité de son fils en matière de poursuites, M. TEODORO OBIANG NGUEMA MBASOGO, après avoir envisagé de le nommer délégué permanent adjoint à l’UNESCO, ce qui lui a été refusé, le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO a préféré finalement créer spécialement pour son fils, un poste sur mesure, en le nommant au poste de deuxième vice-président de la République de Guinée équatoriale, alors que ce poste n’est prévu ni dans la Constitution, ni dans aucun texte.

LA FORTUNE PERSONNELLE DU PRÉSIDENT OBIANG NGUEMA MBASOGO : 600 MILLIONS DE DOLLARS

Par ailleurs, au delà de « l’affaire des biens mal acquis », qui est une spécialité de la famille du président OBIANG, la fortune du Président a été évaluée récemment par le magazine économique américain FORBES à 600 millions de dollars, ce qui représente un gain de 1,5 million de dollars par mois, soit 50.000 dollars par jour depuis son arrivée au pouvoir, alors que la BANQUE MONDIALE nous indique que 76,8% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté,

LES TENTATIVES DU PRESIDENT OBIANG VIS A VIS DE LA CORED :

Pour permettre de réussir sa tentative de maintien au pouvoir, le Président OBIANG NGUEMA MBASOGO a tenté d’infiltrer notre rassemblement d’opposants en exil dans les différents pays (ESPAGNE, ROYAUME-UNI, USA, ALLEMAGNE, FRANCE, etc.) et de faire rallier une entité qui s’affirme comme étant faussement la CORED.

Le but est toujours le même, faire créer de toutes pièces un parti fictif d’opposition qui s’allie ensuite au parti présidentiel lors des élections, c’est ainsi qu’il y a actuellement 13 partis politiques dont un seul est censé représenter l’opposition. A noter qu’aucune indication n’a pu être obtenue sur le financement de ces partis caractérisés par l’absence de paiement de cotisations de leurs membres et la distribution d’enveloppes et d’avantages, lesquels membres doivent par ailleurs prêter serment de fidélité, ce qui en dit long sur le système démocratique actuellement en place.

Pour mettre fin à cette confusion entretenue par le Président OBIANG NGUEMA MBASOBO qui cherche le soutien de cette pseudo CORED qui a usurpé notre nom, afin de mettre fin à cette ambiguïté, a été créée l’association loi 1901 « Coalition CORED », qui représente réellement l’opposition équato-guinéenne en exil dans le monde entier et qui a décidé de regrouper ses moyens d’action en FRANCE dans une association, afin dans un premier temps d’obtenir du Président OBIANG NGUEMA MBASOGO, la tenue d’une véritable table ronde de l’ensemble des partis politiques y compris d’opposition en exil afin de préparer non pas seulement les élections, mais une véritable transition démocratique.

La volonté présidentielle a consisté à écarter volontairement la COALITION CORED de toute possibilité de participation au simulacre de table ronde qui a eu lieu en novembre dernier et qui vise à installer de nouveau le Président actuel pour un double mandat, opération préparée de longue date, alors qu’il est maintenant au pouvoir depuis plusieurs décennies.

VIRUS EBOLA

Pour discréditer la CORED, il a tenté d’accuser les opposants en exil d’avoir introduit le virus EBOLA en Guinée équatoriale, alors que les opposants ont des familles là-bas... Qui a intérêt à dire cela : le Président – ou sont les preuves ? aucun cas n’a été recensé...

Allant plus loin, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO a même annoncé qu’il avait refuser d’aller à GENEVE autour d’une table ronde avec les opposants en exil, parce qu’il avait peur qu’on l’assassine là-bas, alors qu’à lui seul il porte la responsabilité d’avoir assassiné 230 opposants... voilà pour l’effet boomerang... peut-‘il nous dire combien de présidents ont été assassinés en SUISSE....

CAMPAGNE ELECTORALE

Il vient d’ailleurs de parcourir tout le pays avec tous les moyens de l’Etat, sans que cela puisse faire la moindre comptabilité, ni en terme de coûts de campagne électorale, ni en terme de temps de parole, ce qui prouve si besoin est que le fonctionnement d’élections démocratiques n’est pas en place.
Au cours de sa tournée électorale il a annoncé la fin du multipartisme, tous les partis d’opposition sont priés de se rallier à son parti unique...

Pour être sur de ses militants, ceux-ci doivent prêter serment d’allégeance et de fidélité au président (du jamais vu dans une démocratie)


LES INFRASTRUCTURES : UNE ILLUSION DE LA DÉMOCRATIE

Les réalisations dues à la manne pétrolière ne sont pas de nature à nous faire oublier la corruption qui règne à tous les niveaux de l’Etat dans ce pays, et dont l’affaire des biens mal acquis n’est que la partie visible de l’iceberg, rien ne pourra nous faire oublier les nombreux assassinats d’opposants qui ont eu lieu sur le territoire, sous une forme ou une autre, raisons pour lesquelles le retour de l’opposition en exil en Guinée Equatoriale ne saurait se faire sans de sérieuses garanties lesquelles n’ont jamais pu nous être données jusqu’à ce jour puisque malgré les lois d’amnistie, les assassinats continuent.

LA CORRUPTION : POUR LE PRÉSIDENT CE MOT N’EXISTE MEME PAS DANS SON PAYS :

Dans ses discours électoraux, le président OBIANG fustige le monde entier en affirmant que dans son pays la corruption n’existe pas.

Sur le site du Gouvernement on ne parle que de cela... nous avons relevé de multiples interventions du président OBIANG NGUEMA MBASOGO.

Le président perd la mémoire, ce qui est grave quand on prétend vouloir encore gouverner pendant encore 7 ans, voire même plus...
Ainsi le mercredi 27 mai, lors de la réunion ministérielle nous lisons dans le compte-rendu que ce jour là, le président OBIANG NGUEMA MBASOGO a demandé au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la crise et la corruption...
Et ne parlons pas de sa demande aux ambassadeurs de reverser à l’ Etat le montant des frais de visas pour les passeports....

Vous dormiez, ou l’amnésie ou Alzheimer est passé par là...
Vous ne pensez pas que fatigué à ce point, vus ne feriez pas mieux de partir !


« PRIX INTERNATIONAL UNESCO – GUINÉE ÉQUATORIALE pour la recherche en sciences de la vie », initié par le président OBIANG NGUEMA MBASOGO et suivi par la délégation internationale de la Guinée équatoriale auprès de l’UNESCO.

Ce prix très controversé, en raison de l’origine des fonds et surtout de l’utilisation médiatique qui pouvait être faite pour le président OBIANG NGUEMA MBASOGO pour donner l’illusion par des actions de mécénat qui cachent en réalité des crimes, qu’il s’intéresse aux problèmes de santé, alors que l’on vient de recenser que 230 opposants, dont liste jointe, ont été assassinés depuis son arrivée au pouvoir et que les familles de ceux-ci ont été privées de ressources, inquiétées et laissées à l’abandon.

Dans la notion de « recherche en sciences de la vie », il y a tout d’abord la nécessité de préserver la vie, or en la retirant, celui qui accomplit ou fait accomplir de tels actes est disqualifié à jamais de pouvoir dire, écrire ou entraîner des organisations internationales sur le fait d’accréditer l’idée qu’il souhaite financer des recherches pour permettre de préserver cette chose qui nous est si précieuse pendant notre passage sur terre : « LA VIE ».

C’est la raison pour laquelle ce prix devrait être de nouveau suspendu, ou mieux si cela était possible, pourrait servir à préserver la vie des familles qui ont été privées de leur chers disparus, et qui aujourd’hui vivent dans un pays de dictature dans la misère, en versant le montant de ce prix à un fonds d’indemnisation des victimes des assassinats perpétrés sous le régime du président OBIANG NGUEMA MBASOGO.
LOGO CORED.jpg